top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurJohana Bertet

Souffrances, traumatismes, angoisses...

Parfois, un épisode douloureux vécu dans le passé empêche d’apprécier pleinement le présent. Pour éviter de ruminer ou de déprimer… il faut agir!


Tout le monde a connu, dans sa vie, des moments difficiles. Deuil, rupture amoureuse, accident, maladie, viol, licenciement ou échec personnel sont autant d’épreuves qui restent gravées dans la mémoire. Dans certains cas, la souffrance reste envahissante pendant des années après la survenue de l’événement douloureux. Cela peut se traduire par une tristesse persistante ou des angoisses qui gâchent la vie au quotidien.


Alors, que faire pour reprendre goût à l’existence? Chercher à oublier? Inutile. Même enfouis, les mauvais souvenirs risquent de continuer d’influencer notre manière d’être… et, d’ailleurs, ils finissent toujours par remonter à la surface. Les neurosciences ont montré qu’ils s’incrustent plus profondément dans la mémoire que les bons souvenirs. Cela s’explique par l’intensité des émotions qu’ils ont suscitées. Dans certaines situations qui rappellent un événement du passé, ces émotions violentes peuvent se réveiller, parfois même accompagnées de manifestations physiques (palpitations, tremblements, transpiration, cauchemars).


La psychanalyse freudienne repose sur l’idée selon laquelle nous serions déterminés par les émotions et les expériences traumatisantes vécues durant notre enfance. Plus elles seraient traumatisantes et plus elles seraient refoulées dans notre inconscient, pour n’être restituées dans le présent que sous forme de rêves, de complexes, d’actes manqués ou de symptômes. C’est le décodage de ces symptômes qui permettrait de rendre ces traumatismes conscients et compréhensibles.


Derrière la raison qui pousse une personne à consulter, il y a souvent d’autres souffrances plus anciennes qui expliquent les difficultés actuelles. Il est important de distinguer entre l’événement du passé, dans lequel on s’est senti impuissant, et la situation présente, sur laquelle on peut agir.


En consultation, le patient évaluera ses ressources et je l’aiderais à prendre conscience de tous les éléments positifs qui lui permettront d’avancer ainsi qu’à entreprendre des actions pour améliorer sa qualité de vie.


56 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Post: Blog2_Post
bottom of page